La loi de Moore désormais obsolète

La loi de Moore désormais obsolète

La loi de Moore désormais obsolète

Pendant plus de 50 ans, la loi de Moore a marqué le monde de la technologie informatique. Aujourd’hui, il semblerait qu’elle ne serait plus d’actualité.

La Loi de Moore, une théorie datant de 1965

loi-de-moore.jpg

En 1965, visionnaire, Gordon Moore, cofondateur de Intel, a avancé que le nombre de transistor par circuit de même taille, une puce d’ordinateur en occurrence, se doublera tous les  ans, et que la puissance des ordinateurs s’accroîtra de manière exponentielle. Par la suite, il a réajusté ce temps à 24 mois. C’est la loi de Moore, qui jusqu’à aujourd’hui n’a pas encore été démentie. En effet, on constate qu’à chaque génération d’ordinateurs, leur puissance s’agrandit, leur fonctionnalité devient nombreuse, tandis qu’inversement leur taille diminue tout comme leur prix s’effondre. Les gros ordinateurs ont laissé la place aux desktops, qui furent détrônés par les ordinateurs portables, aujourd’hui remplacés par les netbooks, tablettes et autres smartphones. Leurs processeurs intègrent des circuits intégrés de plus en plus petits. Une théorie de la loi de Moore confirmée.

 
Les nouveaux rythmes de progression des avancées numériques

les-nouveaux-rythmes-de-progression-des-avancees-numeriques.jpg

Devant l’avancée inexorable de la technologie informatique, la loi de Moore risque de ne plus être d’actualité. En effet, les transistors sont faits d’atomes et pour en mettre un très grand nombre sur une puce d’ordinateur, il faut les réduire pour gagner de la place. Arrivera le jour, pas loin, où cette réduction ne sera plus possible. La loi de Moore deviendra alors obsolète. Cependant, l’avancée de la technologie dans le monde numérique ne s’arrêtera pas. L’apparition des objets connectés en est un fait. Si auparavant, la puissance des puces était le but recherché, aujourd’hui, resté connecté tout en s’encombrant moins et rester indépendant prennent le dessus. C’est ainsi que les objets connectés commencent à avoir de plus en plus d’adeptes. Dans ce cas, nul n’est besoin d’une puce puissante, mais d’une puce adéquate nécessaire aux fonctionnalités de l’objet connecté. Une véritable contradiction à la loi de Moore